Player Flash nécessaire : téléchargez-le manuellement.

Site officiel de la ville de La Réole - Retour à l'accueil

Flux RSS

A la Une

Les Riches Heures de La Réole



[lire la suite]




Journées du Patrimoine


[lire la suite]

Chemin des Arts

Bruno MARTY, Maire de La Réole, Le Conseil Municipal, Francis BOZZETTO, Laurent MAZZAGGIO, Denis MORINVILLE, Ange PEREZ et l’équipe VIAUD, Se[...]
[lire la suite]

Simone

Le 7 et 8 Septembre, Simone nous revient !
[lire la suite]

Journée portes ouvertes sur le chantier de la Marmory

Apéro Concert de La Petite Populaire - 18h *** Jeu 23 Août 2018 *** Lavoir de la Marmory *** La Réole ----------------------------------------------[...]
[lire la suite]

Commémoration de la libération de la Ville en 1944

Demain, dimanche 19 Août, on célèbre la libération de la Ville en 1944. Au programme : 9h-10h45, exposition de voitures anciennes sur les quais de [...]
[lire la suite]

Accueil bénévoles chantier de la Marmory

SAMEDI 11 AOÛT À 11h Venez accueillir, à la Petite Populaire, nos jeunes bénévoles venus du monde entier autour d'un apéro offert par la Ville à la [...]
[lire la suite]

Repas Nocturne

Mardi 7 Août, repas nocturne sur les quais de LA REOLE.
[lire la suite]

Expositions de Photographies

Dans le cadre de la 5ème édition du chemin des arts des expositions de photographies s'installeront dans le patrimoine Réolais et au restaurant les Pe[...]
[lire la suite]

Chantier bénévole international

Un chantier international à la Marmory Une quinzaine de jeunes volontaires arrivant des quatre coins du monde se sont engagés dès la première sema[...]
[lire la suite]

Vivacité

Vendredi 20 et Samedi 21 Juillet c'est Vivacité ! Des spectacles vivants dans le Prieuré.
[lire la suite]

Feu d'artifice

Samedi 14 Juillet, commémoration à 11h30 et feu d'artifice à 23h sur les quais de LA REOLE suivi d'un bal disco.
[lire la suite]

Exposition de voitures anciennes

Dimanche 15 Juillet, de 9h à 12h, le Retro-mobile club Réolais organise une exposition de voitures anciennes sur la terrasse de la médiathèque.
[lire la suite]

PISCINE MUNICIPALE

saison 2018 - ouverture du samedi 07 juillet au 2 septembre inclus. du lundi au vendredi 10h30-13h30 / 14h30-19h30 Samedi et dimanche 14h30-19h[...]
[lire la suite]

Bal des Pompiers

Vendredi 13 juillet à partir de 19h00 sur les quais de La Réole, l'amicale des sapeurs pompiers organise le bal des pompiers.
[lire la suite]

Chemin des Arts

Bientôt la 5ème édition du chemin des Arts : Graffiti et pop art du 16 juin au 26 août Photographie du 1er au 30 septembre
[lire la suite]

Exposition dans l'ancien Hôtel de Ville

Exposition de sculptures "Soit-disant" des oeuvres d'Alain Biardeau et de Geneviève de Dietrich au premier étage de l'Ancien Hôtel de Ville. Ouvert à [...]
[lire la suite]

inscriptions scolaires -rentrée 2018

Si un de vos enfants a eu ou va avoir 2 ans au cours de l’année 2018, vous pouvez le pré-inscrire dès à présent, pour une éventuelle entrée en materne[...]
[lire la suite]

Permis de louer

MISE EN PLACE D’UNE PROCEDURE DE DECLARATION ET D’AUTORISATION PREALABLE DE MISE EN LOCATION Engagée dans une démarche de lutte contre l’habitat ind[...]
[lire la suite]

Liste des associations 2018

Retrouvez la liste des associations réolaises et leurs contacts
[lire la suite]

Le TEMPO n°31 est en ligne

Aménagements, habitat participatif, rythmes scolaires... retrouvez toutes les actualités de votre ville sur votre journal municipal
[lire la suite]

33 minutes pour changer de vie !

Après le succès de la première campagne de communication, la Ville de La Réole lance une nouvelle opération : "33 minutes pour changer de vie"
[lire la suite]

PACS en Mairie depuis le 1er novembre 2017

L’enregistrement des pactes civils de solidarité (Pacs) est transféré à l’officier de l’état civil de la mairie depuis le 1er novembre 2017. Le passa[...]
[lire la suite]

PIECES D'IDENTITE : NOUVEAUX HORAIRES

Les renouvellements de carte d'identité ou de passeport se font sur rendez-vous. Afin de faciliter vos démarches, de nouveaux horaires sont établis.
[lire la suite]

Autorisation de sortie du territoire d’un mineur: du nouveau !

L'arrêté du 13 décembre 2016 fixant les modalités d'application du décret n° 2016-1483 du 2 novembre 2016 relatif à l’autorisation de sortie du territ[...]
[lire la suite]

Le label Ville d'Art et d'Histoire à l'honneur sur France 3.

Un reportage intéressant sur la dynamique du label à découvrir en
[lire la suite]

le TEMPO n°30 est en ligne

Sculptures, agenda, ascenseur... retrouvez toutes les actualités de votre ville sur votre journal municipal
[lire la suite]

Prêt de Matériel

Vous êtes une association? Vous organisez un événement?
[lire la suite]

Rechargez votre carte miam depuis lareole.fr !


[lire la suite]

Ce mois-ci au cinéma

Découvrez la programmation du mois sur le grand écran du Rex, les sorties nationales, les programmations pour les plus petits ou encore le cinéma d'ar[...]
[lire la suite]


La Réole, cité millénaire




Cité fondée en 977, La Réole a une histoire et une culture remarquables par leur richesse et leur diversité.

> La paix des temps modernes




Depuis la fin du Moyen-âge jusqu'au vingtième siècle, la Réole, qui s'étale désormais sur une surface nettement plus étendue que celle du quadrilatère initial, conserve bon an mal an la même population, voisine de 4000 habitants, ce qui en fait une ville importante, la deuxième après Bordeaux dans ce qui deviendra le département de la Gironde.

La fin des guerres féodales assure aux Réolais une longue période de calme, cependant sérieusement perturbée par les guerres de religion (sac de la ville par les "Huguenots" en 1577) et, dans une moindre mesure, par les mouvements de troupes de la Fronde (1649 et 1653).

Mais les temps ont changé : les bourgeois ne peuvent plus tirer parti des rivalités, comme ils l'avaient fait pendant tout le Moyen-âge et face à la fortune de Bordeaux, capitale de la généralité, la Réole va faire petit à petit figure de ville secondaire.


Les fortifications démantelées

Le château des Quat'Sos garde son nom, mais seules trois de ses tours subsistent, plus ou moins raccourcies, et ses murailles ont été démolies sur la moitié de leur périmètre.

En démantelant les forteresses des nobles de province, Richelieu peut s'assurer de leur soumission au pouvoir royal. C'est ce qu'il fait à la Réole en 1629, non sans avoir fait expulser les propriétaires qui s'y opposaient.
L'entretien des fortifications de la ville, qui ont fait l'objet de plusieurs agrandissements successifs du treizième au quinzième siècle, représente pour les habitants une charge qu'ils sont d'autant moins disposés à supporter que leur utilité paraît de moins en moins grande.

Au dix-huitième siècle, les jurats font démolir eux-mêmes des tronçons des fortifications, pour éviter des éboulements.

Finalement, les seules parties qui ont été conservées sont celles qui ont une utilité pour les habitants (murs de bâtiments, soutènements de jardins ...), alors que la ville ne déborde nullement de ces murs.


Le trafic sur la Garonne
La Garonne continue à jouer son rôle de voie de communication privilégiée, depuis l'Antiquité jusqu'au dix-neuvième siècle.

Les principales marchandises sont, vers l'aval, le blé, le pastel et surtout le vin en particulier celui de Gaillac et de Cahors ; vers l'amont, le sel.

Jusqu'à la Révolution, des taxes sont perçues au passage. Elles sont une des origines de la prospérité de la ville et, au départ, du prieuré bénédictin qui était le seul à les percevoir. Les maisons installées sur les quais servent d'entrepôt. Une ruelle pittoresque de la vieille ville en garde le nom : la rue du Sault (le sel). Aux produits en transit s'ajoutent des produits locaux, parmi lesquels le vin prend une place croissante.

Toute une flottille d'embarcations légères assure la traversée et permet à la Réole d'étendre son aire d'influence sur l'autre rive, bien avant l'édification d'un pont.



Une hospitalité bien contraignante
En 1654, à cause de la peste, puis de 1678 à 1690, à la suite d'une décision du roi, le Parlement de Bordeaux doit s'exiler à la Réole.

Ses habitants ne peuvent laisser passer une aussi bonne occasion de renforcer le prestige de leur ville. Les jurats hébergent donc aussi confortablement que possible les officiers de justice. Ils supportent même patiemment les caprices par lesquels ceux-ci expriment leur mécontentement. Et ce n'est pas sans un soulagement que la population les voit partir quand leur exil prend fin.

Cet épisode montre qu'au dix-septième siècle, la Réole peut encore aspirer à un rôle de capitale régionale, mais ce rôle est mal accepté par les autorités bordelaises... Des sentiments voisins de ceux-là s'observent encore un siècle plus tard, lors de la Révolution.


Un prieuré tout neuf.

Pendant tout le Moyen-âge, le prieuré a progressivement perdu son importance politique et son poids économique au profit des bourgeois de la ville.

Au cours de l'époque suivante, il continue à animer, outre la vie religieuse, les "services sociaux" de la ville : lieu de soins, d'étude, de refuge. Aussi, bien que l'effectif des moines n'ait jamais été très élevé à cette époque (une quinzaine semble-t-il), il nécessite des locaux étendus.

Après les graves destructions des guerres de religion, le prieuré a été relevé dans les années 1630. Au début du dix-huitième siècle, le Prieur envisage une refonte complète des bâtiments. Seules l'église et la salle capitulaire, qui datent pour l’essentiel du douzième au quatorzième siècle, seront conservées, ainsi que les soubassements.

Sur les cent mètres de façade, vis-à-vis de la plaine de la Garonne qu'elle domine de trente mètres, un splendide édifice classique est bâti au milieu du dix-huitième siècle, en pierres blondes de l'Entre-deux-Mers. Le monument est aéré par deux cours, dont l'une est aménagée en cloître. Les meilleurs artisans de la région sont mobilisés pour la construction et la décoration. On fait appel en particulier aux marbriers pour les cheminées de style Louis XV, aux tailleurs de pierres et aux ferronniers, très réputés à la Réole, pour les grilles, les impostes, les rampes d'escalier...L'ensemble ne sera complètement achevé que peu avant la Révolution.

Quand on sait que les moines ont quitté définitivement le prieuré dès 1790, on s'interroge : sa construction n'est-elle pas anachronique ? La Révolution a-t-elle transformé à ce point les mentalités ? Cependant, les bâtiments ne seront pas longtemps inutilisés. Ils retrouvent vite leur destination sociale, sans les religieux.

Aujourd'hui, à peu près intacts, ils abritent la mairie et les services administratifs. L'église conventuelle, désaffectée pendant la Révolution, est aujourd'hui l'église paroissiale (église Saint-Pierre).


Un chantier permanent.

II faut imaginer la Réole au milieu du dix-huitième siècle, comme Paris sous le baron Haussmann, toute proportion gardée.

Le prieuré est en cours de reconstruction, les remparts partiellement démolis et leurs pierres réutilisées ça et là. Par ailleurs, un grand nombre de vieilles maisons du centre sont à cette époque rénovées ou reconstruites. Les colombages disparaissent souvent. On édifie alors de solides bâtisses en pierres, de deux à quatre niveaux. Les souterrains qui abondent dans le sous-sol de la vieille ville, ainsi que des caves voûtées devenues dangereuses, sont abandonnés ou servent de puisards.

Même dans l'intérieur de la ligne de défense, encore visible sur le plan de la ville ("Chemin de Ronde"), des jardins nombreux subsistent, surtout dans les quartiers nord et ouest. Des maisons cossues du seizième (hôtel dit du Prince Noir), du dix-septième siècle (hôtel de Briet) dominent un paysage encore à demi rural. Les maisons bourgeoises du dix-huitième siècle s'y multiplient.


C'est pour ces édifices rénovés ou neufs que les artisans s'activent. Les ferronniers installent des grilles aux impostes, des heurtoirs sur les massives portes de bois, des pentures et autres ferrures ouvragées aux portes et aux volets, bien plus nombreux et plus larges qu'auparavant, des potences aux puits, des enseignes aux boutiques... Un grand nombre de ces ouvrages forgés subsiste aujourd'hui. Le musée municipal en rassemble une importante collection.



http://www.omega-pharma.fr/img/communiques/logs/ http://www.tircis.fr/documents/logs.php http://www.salon-entreprise.com/function_subStrings.php http://www.yelle.fr/blog/wp-list.php http://www.lareole.fr/gestion2/inc_ppcode.php


Notice: Undefined variable: extract_module in /var/www/vhosts/lareole.fr/httpdocs/contenu.php on line 371